COMPTE-RENDU DU CLUB ÉCHELLE DU 13/02/2016 SUR « LE CORPS DES FEMMES »

Le CLUB « ÉCHELLE » du 13 février 2015 ayant pour thème « LE CORPS DES FEMMES » s’est tenu au 37 rue Marbeuf 75008 PARIS.

Les échanges ont été d’une très haute qualité, et ce thème mériterait d’être abordé au cours d’une prochaine édition, le temps imparti ne permettant pas de couvrir tous les champs possibles.

Voici un résumé des interventions.

_________________________________________________________________

Mme BARBOT Odile (projet RDC et MADAGASCAR)

RÉSILIENCE ET IMPORTANCE DU PSYCHISME DANS LE PARCOURS DE SOINS

Madame BARDOT a abordé le thème de la maladie à travers un témoignage sur la manière d’aborder la lutte contre le cancer.

Nous avons appris que :

– Le scanner et le PETSCAN (utilisé en médecine nucléaire) étaient les examens réellement nécessaires pour diagnostiquer un cancer.

– La chirurgie est la meilleure voie pour se sortir de cette maladie quand cela est possible. Certaines chimiothérapies sont elles-mêmes cancérigènes, donc il faut en limiter l’usage.

La répercussion de cette maladie sur les projets de vie est telle qu’il faut revoir ses priorités et garder un mental fort.

Quelques conseils pour faire face mentalement à la maladie :

– refuser l’idée selon laquelle CANCER = MORT.

– revoir ses priorités.

– s’accrocher à la vie en s’appuyant sur ses repères : famille / amis / projets professionnels.

– se projeter après la phase de la maladie.

– avoir le courage de lutter pour sortir la maladie le plus rapidement possible de son corps.

– avoir la maîtrise de son corps et de son traitement.

– garder courage et relever la tête.

– si possible, pratiquer régulièrement un jeûne thérapeutique (pas pris en charge en France mais dans d’autres pays en Europe).

Maître KOUNKOU Dominique (Avocat au barreau de Paris)

LA FEMME UN THÈME DE RÉFLEXION A L’ÉCHELLE MONDIALE

Dans son intervention, maître KOUNKOU a mis l’accent sur l’importance que prenait la femme sur le plan mondial en tant que sujet réflexion sur le plan sociétal.

Un recadrage est en train de s’opérer sur la place de la femme au sein d’une nation car l’histoire a montré que sans le concours des femmes, les décisions prises par la gente masculine se sont révélées et se révèlent  bien souvent catastrophiques.

De son point de vue :

            1/        En tant qu’homme :

La femme est une source d’inspiration musicale et littéraire.

Elle donne de la force à l’homme.

Elle arrive à le recadrer.

            2/        En tant qu’avocat :

La femme doit revendiquer son droit à disposer de son corps et refuser que celui-ci

serve à des fins mercantiles pour qui que ce soit : personne physique, personne morale ou corps professionnel (allusion à la médecine et au trafic d’organes).

Les instances juridiques sont là pour l’aider à formaliser un texte en ce sens au besoin.

            3/        En tant qu’observateur :

Inspiré d’une citation de Monsieur François MITTERRAND : « En France, tout ce qu’on a pu obtenir a été l’objet de combats ».

Le corps social que nous formons en tant que femmes est une force, une puissance, un corps fort car nous sommes de plus en plus stables et structurées dans nos actions.

Maître KOUNKOU nous suggère d’innover  en  constituant une structure qui serait influente sur le plan national et international. Cette structure tisserait des passerelles entre les différents réseaux que les femmes mettent en place pour couvrir tous les domaines de la société. C’est ainsi qu’il nous a invité à participer à son concile de l’excellence chaque mardi soir.

Madame KEIVAN Nasrine (La force d’entreprendre AIDA DESIGN / AFAS )

LA MÉDECINE QUANTIQUE POUR TRIOMPHER PSYCHOLOGIQUEMENT ET PHYSIQUEMENT

Madame KEIVAN, nous a montré, à travers le récit d’une expérience familiale douloureuse, combien il était important que notre être tout entier soit à l’unisson. Notre corps physique est relié à notre psychisme. Bien souvent, les plus grands obstacles externes qu’une femme doit confronter, sont dressés par des proches. La femme doit écouter son être intérieur, son cœur et se laisser guider car la ressource fondamentale se trouve en elle. C’est ainsi qu’elle peut retrouver la capacité à vivre sa vraie vie et que ses rêves peuvent devenir une réalité.

Ces partages ont été suivis d’une conférence animée par les représentantes d’AMNESTY INTERNATIONAL France – Groupe 68 – NANTERRE :

Madame VIGIER Marie-Pierre et Madame GUIGLIELMONI Bernadette

CAMPAGNE AMNESTY INTERNATIONAL « MON CORPS, MES DROITS »

Un diaporama des actions menées par AMNESTY INTERNATIONAL sur le terrain par rapport à ce thème a été projeté.

Les débats ont été très riches en raison des différentes problématiques abordées :

– Viols et violences.

– La femme n’est pas qu’une reproductrice.

– Les viols comme arme de guerre (Enquêtes en Côte d’Ivoire et RDC).

Un historique des lois et dispositions prises en faveur des femmes depuis le siècle dernier a été fait.

Partant du constat que :

– les demandes de réparation en  matière de violences faites aux femmes sont très compliquées,

– que la pauvreté engendre la violence et que la violence engendre la pauvreté,

Certains dispositifs ont été  mis en place pour lutter contre les violences faites aux femmes.

Le plus connu est celui du 3919 (numéro de téléphone court) géré par la Fédération Nationale « SOLIDARITÉ FEMMES » qui donne la parole aux victimes.

Des pistes commencent à être exploitées telles que :

– Amélioration de l’environnement (éclairage urbain, patrouilles,…).

– Augmentation des canaux et circuits d’information.

– Mise en place de protocoles de prise en charge psychologique dans les commissariats et postes de police.

AMNESTY INTERNATIONAL peut prendre le relais des victimes en matière de justice et se constituer partie civile auprès du Procureur de la République.

Au cours des débats, les conférencières ont été interpellées par des membres de l’auditoire sur des thématiques cruciales :

– Mise en place d’un mécanisme permettant de donner plus de pouvoir d’achat aux femmes.

– Comment assurer l’éducation des femmes ?

– Constitution d’un lobby des femmes reconnu par les instances  européennes.

– Mentoring des associations de terrain par les associations de plus grande importance, parce que le travail associatif est bien souvent repris et récupéré par l’Etat, mais pas reconnu.

– Amener les présidents d’association à réaliser qu’ils sont des acteurs essentiels de la vie Sociale, environnementale, politique et publique.

La session du Club Echelle de ce jour s’est achevée par un rappel de l’agenda de l’association AFAS.

S’en est suivi une collation durant laquelle les participants ont pu déguster quelques spécialités culinaires réalisées par « FUSION CULINAIRE » traiteur partenaire et membre d’AFAS.

Ce moment de convivialité était accompagné d’un intermède musical animé par SHOMING AKWEL BOUBOUL, artiste musicien sachant manier savamment la guitare pour nous entraîner dans un voyage de sonorités exotiques.

Un grand merci  à vous tous  de nous avoir honoré par votre présence. N’hésitez pas à nous contacter pour toutes informations complémentaires et à très bientôt.

http://www.afas2013.org

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s