Invitation au Club Echelle, le Samedi 15 Octobre 2016.

L’association AFAS vous invite au Club Échelle, organisé le Samedi 15 Octobre 2016, de 14h à 17h, sur le thème : « Être un citoyen engagé! ».
(Adresse : 6, rue Adam Ledoux 92400 Courbevoie).
N’hésitez pas à en parler autour de vous.
Nous vous attendons nombreux !!!
flyer-club-echelle-15-octobre

Pour adhérer à l’association AFAS !

Bonjour à tous ! 

En cette rentrée, l’association AFAS cherche des bénévoles et de nouveaux adhérents.
Si vous souhaitez nous rejoindre, n’hésitez pas à imprimer ce formulaire d’adhésion et à nous le renvoyer à cette adresse :
Association AFAS
Chez Madame Nabindu Bintu MULONGO
34, rue Baudin
Résidence les Gémeaux n°342
92 400 COURBEVOIE (FRANCE)

Ou par e-mail : secretariatafas@yahoo.fr

Nous vous remercions pour votre soutien, n’hésitez pas à nous faire part de vos idées !

14232524_596693067200433_1263294326765105383_n

14212763_596693093867097_4031752845677417323_n

Bal de la Diversité Culturelle 2ème édition

Nous vous attendons nombreux à la 2ème édition du Bal de la Diversité Culturelle qui a lieu le 9 Juillet 2016, de 15h à 23h, à la Maison du Chemin de l’Île de Nanterre (57, Boulevard du Général Leclerc, 92000 Nanterre – RER A « Nanterre-Ville »).

Nous comptons sur votre solidarité pour faire passer l’information dans vos réseaux et pour inviter vos amis et familles.

Nous vous remercions par avance pour votre soutien.

20160709_baldivers_prop_2

20160709_baldivers_prop_2222

Rapport du Club Echelle du 12 mars 2016

Ce club échelle a été l’occasion de célébrer la journée de la femme 2016.

Après le mot d’introduction de la présidente, Bintu Mulongo, qui nous présente Micheline, conseillère en image personnelle et professionnelle qui assurera des formations à destination des porteuses de projets.

De nombreux porteurs de projet se sont joints à nous en cette journée de fête.

La présidente réaffirme 3 axes :

  • Consolidation du réseau
  • Bilans des accompagnements « femmes actives – femmes debout »
  • Accompagnement pour 2017 ; prix « femmes d’impact femme d’influence ».

Nous cheminons vers la transformation du réseau en plateforme de compétences et de mutualisation ; et donc du passage d’entrepreneurs à investisseurs.

C’est donc l’image même du réseau africain en France portée en France avec les français, d’égal à égal que nous promouvons.

C’est ainsi que le Congrès de l’Entrepreneuriat, organisé tous les 3 ans, se veut un événement tout à la fois festif mais aussi l’occasion de poser un bilan, et de nous projeter ensuite vers de nouvelles méthodologies en vue d’aller toujours vers plus de progrès et d’efficacité, avec à la clé la remise des prix aux meilleurs projets.

Cette année encore à l’occasion du Bal de la diversité culturelle en juin, nous retrouverons les jeunes  artistes et stylistes qui mettront leurs talents et travail en valeur.

Nous devrons travailler sur « comment se positionne-t-on dans le réseau AFAS », notamment via la « Woman Business Class », et comment l’intégrer.

LES PORTEURS DE PROJETS :

Nasrine, iranienne d’origine, a rejoint AFAS en 2013. Son goût pour les autres cultures s’est ainsi affirmé dans la découverte des cultures africaines. Elle a développé une activité d’architecte d’intérieur et a monté son propre cabinet. Même si les conditions économiques ne sont pas des plus favorables, elle a pu signer des contrats et tout dernièrement, elle commence une action en vue de former une stagiaire dans le cadre d’un contrat avec les institutions. C’est donc une nouvelle perspective pour elle.

Norbert, avec AFAS depuis l’an dernier, a longtemps été chef d’entreprise en France. Longtemps, il a travaillé à tenter de fédérer les entrepreneurs d’origine africaine sans y parvenir. Aujourd’hui, il est conseiller en communication et veut mettre ses compétences à la disposition du réseau.

Assanatou, jeune journaliste, a travaillé et travaille encore dans divers médias comme le journal Amina, et a créé un site dédié aux femmes africaines pendant ses études. Elle souhaite aujourd’hui développer ce projet et promouvoir l’image et la femme africaine qui ose.

Marie-Noëlle a travaillé avec Bintu et l’AFAS dans le cadre de projets soutenus par la fondation POWEO – Direct Energie. Elle se concentre sur les questions d’accès à l’énergie en Afrique aujourd’hui, dans le cadre de l’ONG GERES basée à Marseille. Ce sont principalement des actions de formations et d’accès aux énergies renouvelables qui sont organisées en Indochine et en Asie centrale. En Afrique, l’ONG est surtout présente au Maroc (hammams et entreprises) et en Afrique de l’Ouest, au Mali, au Bénin et au Sénégal où les interventions ciblent la mise à disposition d’électricité pour les petites entreprises, avec un travail en collaboration avec les professionnels par exemple pour les panneaux solaires.

Bintu présente le projet « éco-village », projet qui a vocation à être transposé et largement repris au sein du réseau. Ce travail est mené par notre partenaire de la Belgique : AFRICA SYNERGIE VOICE en collaboration étroite avec la fondation “ Karibu Kwetu”  créée en Décembre 2015 sous l’égide de la Fondation Nationale de l’enfance de France. Notre fondation est actuellement à l’essai pour 3 ans, à l’issue de ce délai, une évaluation permettra d’envisager ou non la collaboration. Le projet réintègre l’expérience acquise avec l’action « briquettes de combustible ». Participatif, notre travail a l’ambition de répondre à la parole des habitants : « Nous avons le feu mais on n’a plus de toit. » Elle évoque également l’activité de pêche au lac Tanganyika ou de fabrication du pain.

Micheline présente son activité de conseil en image personnelle et professionnelle. Elle aide ses consultant(e)s à prendre conscience et à utiliser les attitudes non verbales. Elle travaille principalement la confiance en soi au plan personnel et le savoir vivre en affaires. Elle insiste sur la relation respect de soi / respect des autres, sur le concept d’engagement et de détermination.

Elle est disponible pour dispenser des formations pour le leadership charismatique.

Émilie est styliste. Elle travaille à imposer les robes de mariées africaines dans les salons de mariage. Aujourd’hui on voit les résultats. La ville de Beauvais récemment souhaite accueillir un salon du mariage avec des mariées africaines. L’élection de Miss AFAS a  permis de donner de la visibilité.

Dans le secteur artisanal et artistique, Joëlle présente AFRIKANITY, site de  vente  en ligne et de présentation des savoir-faire et réalisations artisanales, textile, bois etc… Inspirés par le mélange des cultures africaines et du design. Elle veut promouvoir la richesse de la culture africaine et faire reconnaître les talents des artisans.

Bintu Mulongo évoque 3 porteuses de projets qui n’ont pu être présentes :

  • Claire qui a monté un atelier jeunes avec la ville d’Herblay,
  • Christine qui a une activité au Togo (machines à coudre),
  • Rebecca qui travaille désormais en CDI et qui a un projet d’ouvrir un salon de coiffure et la maison de la deuxième chance pour les adolescents et surtout les filles-mères.

Les projets pour 2017 :

Marceline projette de produire, sur une parcelle de 1000 hectares qui est mise à disposition par la commune, des produits bio : feuilles de manioc et piment. Ces produits ont déjà un débouché vers la Chine et le Brésil. A l’heure actuelle, elle a une activité de stylisme et produit des modèles exclusifs sous la marque « MARJONA ». Elle nous indique que le développement de l’éco-village permettra un essor économique local. C’est un projet participatif avec les villageois. Les documents officiels signés par les chefs de village  sont prêts, il ne manque que les autorisations d’Etat.

Le projet est élaboré sur les mêmes bases et méthodes que la salle de sport à UVIRA et l’agriculture de Mme Bintu Mulongo  pour la réhabilitation des pygmées au KIVU.

Olivier et Bintu travaillent pour mettre en place un  éco-village de l’espoir pour les enfants à Kinshasa. L’idée est de donner du pouvoir aux femmes. En effet, ramener les enfants des rues dans les familles plutôt que dans des centres permet de mieux socialiser les enfants. Il faut juste cibler la famille en aidant les mères via un micro crédit qui permettra d’autonomiser économiquement la mère. Il faut changer les habitudes et les attitudes pour entrer dans une logique d’autonomie.

Huguette a commencé son action alors qu’elle cherchait une motivation pour perdre du poids. Elle a lancé un défi sur Facebook et s’est retrouvée avec 2000 followers. Elle est donc partie sur un soutien informel, affectif un peu dans toutes les directions. Pour organiser cette dynamique, elles ont lancé une association, les Let’s Go Girls, qui apporte une aide aux femmes dans de nombreux aspects de la vie quotidienne : emploi, logement, affectif, soutien dans les épreuves de la vie et même perte de poids. Est ensuite venue l’envie de réaliser quelque chose en Afrique. Le projet de faire quelque chose pour les femmes au Congo a recueilli le plus de voix. Mais l’idée c’est « action / réaction ». Ici, il s’agit donc d’aider les mères adolescentes. Le projet cible les mères d’adolescents et les mères adolescentes. C’est donc un projet qui met l’accent sur la résolution des conflits  intergénérationnels et la lutte contre l’illettrisme. Le but est de remettre les jeunes mères en capacité de reprendre des études et de bien leur faire intégrer l’idée que sans étude, c’est difficile.

Gertrude a monté l’association ASEDOS en faveur des personnes malades du SIDA au départ. En effet, le sida était entouré d’un énorme tabou et les malades le cachaient même à leur propre famille. Rappelons qu’aujourd’hui en France il y a chaque année 7.000 nouvelles contaminations et 50.000 personnes vivent avec le Sida. L’action de l’association s’est peu à peu élargie vers une prise en charge globale des personnes malades et actuellement, c’est une prise en charge globale et pour des malades qui n’ont pas forcément le Sida mais qui souffrent par exemple de maladies orphelines. D’où la nécessité de diversifier les savoirs par des nouveaux partenariats, puisque par exemple les aspects « précarité » font partie de l’accompagnement. Gertrude nous informe que le recours aux médecines naturelles peut parfois s’avérer plus performant que la médecine occidentale traditionnelle avec la prise de nombreux médicaments et cite l’exemple de son fils qui a pu se soigner ainsi alors qu’il est atteint d’une maladie orpheline. Elle nous informe que le 26 avril sera la journée de promotion de la production de produits naturels.

Dominique est avocat. Il veut nous sensibiliser sur la nécessité d’intégrer la dimension juridique dans nos projets. Nous devons nous assurer de la sécurité juridique de nos projets. Il insiste bien sur le fait que la phase contentieuse est la dernière partie du travail d’un avocat. Il souhaite créer un espace où l’avocat est disponible. Il faut agir comme un groupe d’influence et faire fonctionner l’intelligence collective. Il faut toujours consulter un avocat avant d’avoir des problèmes. Il faut intégrer une vision préventive de l’avocat et de l’intervention de l’avocat dans tous les domaines de la vie, ainsi que l’importance d’une veille juridique dans l’accomplissement des projets.

Raphael KIBASSA représente la chambre de commerce des pays du bassin du fleuve Congo. Il souhaite valoriser l’origine Afrique, valoriser les produits africains à l’exportation. Pour aider les entrepreneurs, un partenariat est mis en place entre les 10 pays du bassin du fleuve Congo et les associations comme par exemple  la ligue des femmes de l’Europe et  l’AFAS.

Emmanuel assure des actions de formation en boulangerie et pâtisserie. Il a notamment réalisé des formations en Belgique à destination de jeunes délinquants, ce qui leur a permis de se réinsérer socialement. Il se sert de l’exemplarité pour amener d’autres jeunes sur la bonne voie. Il assure également des formations au sein du réseau AFAS pour la création d’activité de boulangerie pâtisserie. Ces projets se situent au Burkina Faso, au Congo et dans d’autres pays.

Odile présente le projet de boulangerie du Lac Tanganyika à UVIRA en RDC, qui se placera dans la dynamique de la salle de sport avec ses galeries de petits commerces pour les femmes. Ce projet de boulangerie est parti d’un constat de carence de l’offre au plan local entraînant la nécessité de se fournir du pain au Burundi, Pays voisin, en dépit des inconvénients en termes économiques, administratifs ou sanitaires. L’existence d’un vague projet fondé sur une envie personnelle a ainsi pu prendre plus de consistance. Le terrain est disponible sur place, la formation sera assurée par Emmanuel, les autorisations sont en cours de négociation. Un partenariat pouvant amener à une labellisation de qualité est également en cours. Reste à construire ces espaces pour la vente du pain.

A l’issue de la présentation des projets, les participants se retrouvent pour une collation amicale mise en musique par Shoming, artiste indépendant, qui a créé sa propre société de production et peut ainsi aider les jeunes artistes à s’autoproduire.

Gertrude tient à faire comprendre aux femmes que nous devons privilégier la consommation à l’intérieur de notre groupe. Il faut donner du pouvoir d’achat aux femmes. Elle insiste pour que le principe d’une participation financière soit établi.

La collecte rapporte 36 €.

Notre club échelle a réuni 32 participants.

Nous terminons notre célébration de la journée des femmes en entonnant la fameuse chanson popularisée par Miriam Makeba « Malaika ».

Nos remerciements à tous et à toutes pour  votre participation actives et mobilisons nos proches et amis pour le prochain Club pour l’emploi.

Site : www.afas2013.org

Votez pour notre projet de Café Citoyen Solidaire pour l’emploi des jeunes

AFAS a besoin de vous !

Ce sont les derniers jours pour VOTER et ce projet est très important pour nous. Nous vous sollicitons donc pour nous aider à le concrétiser.

http://egalite-citoyennete-participez.gouv.fr/projects/comment-simplifier-les-dispositifs-pour-permettre-aux-jeunes-d-acceder-pleinement-a-leurs-droits/consultation/vos-propositions-2/opinions/defis/cafe-citoyen-pour-l-emploi-des-jeunes

Pour voter, rien de plus facile : Cliquez sur le lien ci-dessus. Vous vous inscrivez, vous confirmez grâce au mail que le site vous envoie, puis vous cliquez sur « D’accord ».

Merci d’avance à ceux qui soutiendront notre projet par un vote.

L’équipe de l’AFAS

COMPTE-RENDU DU CLUB ÉCHELLE DU 13/02/2016 SUR « LE CORPS DES FEMMES »

Le CLUB « ÉCHELLE » du 13 février 2015 ayant pour thème « LE CORPS DES FEMMES » s’est tenu au 37 rue Marbeuf 75008 PARIS.

Les échanges ont été d’une très haute qualité, et ce thème mériterait d’être abordé au cours d’une prochaine édition, le temps imparti ne permettant pas de couvrir tous les champs possibles.

Voici un résumé des interventions.

_________________________________________________________________

Mme BARBOT Odile (projet RDC et MADAGASCAR)

RÉSILIENCE ET IMPORTANCE DU PSYCHISME DANS LE PARCOURS DE SOINS

Madame BARDOT a abordé le thème de la maladie à travers un témoignage sur la manière d’aborder la lutte contre le cancer.

Nous avons appris que :

– Le scanner et le PETSCAN (utilisé en médecine nucléaire) étaient les examens réellement nécessaires pour diagnostiquer un cancer.

– La chirurgie est la meilleure voie pour se sortir de cette maladie quand cela est possible. Certaines chimiothérapies sont elles-mêmes cancérigènes, donc il faut en limiter l’usage.

La répercussion de cette maladie sur les projets de vie est telle qu’il faut revoir ses priorités et garder un mental fort.

Quelques conseils pour faire face mentalement à la maladie :

– refuser l’idée selon laquelle CANCER = MORT.

– revoir ses priorités.

– s’accrocher à la vie en s’appuyant sur ses repères : famille / amis / projets professionnels.

– se projeter après la phase de la maladie.

– avoir le courage de lutter pour sortir la maladie le plus rapidement possible de son corps.

– avoir la maîtrise de son corps et de son traitement.

– garder courage et relever la tête.

– si possible, pratiquer régulièrement un jeûne thérapeutique (pas pris en charge en France mais dans d’autres pays en Europe).

Maître KOUNKOU Dominique (Avocat au barreau de Paris)

LA FEMME UN THÈME DE RÉFLEXION A L’ÉCHELLE MONDIALE

Dans son intervention, maître KOUNKOU a mis l’accent sur l’importance que prenait la femme sur le plan mondial en tant que sujet réflexion sur le plan sociétal.

Un recadrage est en train de s’opérer sur la place de la femme au sein d’une nation car l’histoire a montré que sans le concours des femmes, les décisions prises par la gente masculine se sont révélées et se révèlent  bien souvent catastrophiques.

De son point de vue :

            1/        En tant qu’homme :

La femme est une source d’inspiration musicale et littéraire.

Elle donne de la force à l’homme.

Elle arrive à le recadrer.

            2/        En tant qu’avocat :

La femme doit revendiquer son droit à disposer de son corps et refuser que celui-ci

serve à des fins mercantiles pour qui que ce soit : personne physique, personne morale ou corps professionnel (allusion à la médecine et au trafic d’organes).

Les instances juridiques sont là pour l’aider à formaliser un texte en ce sens au besoin.

            3/        En tant qu’observateur :

Inspiré d’une citation de Monsieur François MITTERRAND : « En France, tout ce qu’on a pu obtenir a été l’objet de combats ».

Le corps social que nous formons en tant que femmes est une force, une puissance, un corps fort car nous sommes de plus en plus stables et structurées dans nos actions.

Maître KOUNKOU nous suggère d’innover  en  constituant une structure qui serait influente sur le plan national et international. Cette structure tisserait des passerelles entre les différents réseaux que les femmes mettent en place pour couvrir tous les domaines de la société. C’est ainsi qu’il nous a invité à participer à son concile de l’excellence chaque mardi soir.

Madame KEIVAN Nasrine (La force d’entreprendre AIDA DESIGN / AFAS )

LA MÉDECINE QUANTIQUE POUR TRIOMPHER PSYCHOLOGIQUEMENT ET PHYSIQUEMENT

Madame KEIVAN, nous a montré, à travers le récit d’une expérience familiale douloureuse, combien il était important que notre être tout entier soit à l’unisson. Notre corps physique est relié à notre psychisme. Bien souvent, les plus grands obstacles externes qu’une femme doit confronter, sont dressés par des proches. La femme doit écouter son être intérieur, son cœur et se laisser guider car la ressource fondamentale se trouve en elle. C’est ainsi qu’elle peut retrouver la capacité à vivre sa vraie vie et que ses rêves peuvent devenir une réalité.

Ces partages ont été suivis d’une conférence animée par les représentantes d’AMNESTY INTERNATIONAL France – Groupe 68 – NANTERRE :

Madame VIGIER Marie-Pierre et Madame GUIGLIELMONI Bernadette

CAMPAGNE AMNESTY INTERNATIONAL « MON CORPS, MES DROITS »

Un diaporama des actions menées par AMNESTY INTERNATIONAL sur le terrain par rapport à ce thème a été projeté.

Les débats ont été très riches en raison des différentes problématiques abordées :

– Viols et violences.

– La femme n’est pas qu’une reproductrice.

– Les viols comme arme de guerre (Enquêtes en Côte d’Ivoire et RDC).

Un historique des lois et dispositions prises en faveur des femmes depuis le siècle dernier a été fait.

Partant du constat que :

– les demandes de réparation en  matière de violences faites aux femmes sont très compliquées,

– que la pauvreté engendre la violence et que la violence engendre la pauvreté,

Certains dispositifs ont été  mis en place pour lutter contre les violences faites aux femmes.

Le plus connu est celui du 3919 (numéro de téléphone court) géré par la Fédération Nationale « SOLIDARITÉ FEMMES » qui donne la parole aux victimes.

Des pistes commencent à être exploitées telles que :

– Amélioration de l’environnement (éclairage urbain, patrouilles,…).

– Augmentation des canaux et circuits d’information.

– Mise en place de protocoles de prise en charge psychologique dans les commissariats et postes de police.

AMNESTY INTERNATIONAL peut prendre le relais des victimes en matière de justice et se constituer partie civile auprès du Procureur de la République.

Au cours des débats, les conférencières ont été interpellées par des membres de l’auditoire sur des thématiques cruciales :

– Mise en place d’un mécanisme permettant de donner plus de pouvoir d’achat aux femmes.

– Comment assurer l’éducation des femmes ?

– Constitution d’un lobby des femmes reconnu par les instances  européennes.

– Mentoring des associations de terrain par les associations de plus grande importance, parce que le travail associatif est bien souvent repris et récupéré par l’Etat, mais pas reconnu.

– Amener les présidents d’association à réaliser qu’ils sont des acteurs essentiels de la vie Sociale, environnementale, politique et publique.

La session du Club Echelle de ce jour s’est achevée par un rappel de l’agenda de l’association AFAS.

S’en est suivi une collation durant laquelle les participants ont pu déguster quelques spécialités culinaires réalisées par « FUSION CULINAIRE » traiteur partenaire et membre d’AFAS.

Ce moment de convivialité était accompagné d’un intermède musical animé par SHOMING AKWEL BOUBOUL, artiste musicien sachant manier savamment la guitare pour nous entraîner dans un voyage de sonorités exotiques.

Un grand merci  à vous tous  de nous avoir honoré par votre présence. N’hésitez pas à nous contacter pour toutes informations complémentaires et à très bientôt.

http://www.afas2013.org

« Le Corps des Femmes », prochain thème du Club Echelle

L’association AFAS vous invite au Club « Echelle » le Samedi 13 Février 2016, de 14h à 18h30, au 37 RUE MARBEUF 75008 PARIS.

« Le Corps des Femmes »
Avec l’intervention de membres d’Amnesty International (Nanterre) !

Il sera prolongé par notre premier Café Citoyen Solidaire pour l’Emploi des Jeunes à partir de 17h, pour faire bloc contre toutes formes des discriminations liées à l’emploi, violences ou racisme ! Venez partager un goûter et un café pour nous parler de vos projets et de vos talents afin d’envisager, avec nous, une insertion professionnelle.

flyer CLUB echelle 13 février

OUVERTURE DU WOMEN BUSINESS CENTER‏

AFAS vous convie au Black Women Business Lobbying !

AFAS vous convie, ce jeudi 28 janvier 2016 à 18h30, autour d’un pot de l’amitié de Women Business Class. Venez nombreux pour devenir l’un des nouveaux visages qui comptent !

WOMEN BUSINESS CLASS INVITATION2.docx

Pour plus d’informations, contactez-nous par mail : secretariatafas@yahoo.fr
Adresse de la soirée :
ESPACE 37 RM
37 Rue Marbeuf
75008 PARIS
Métro lignes 1 et 9, arrêt Franklin Roosevelt
3ème étage

Venez nombreux au Club Echelle tous les deuxièmes Samedis du mois !

Tous les seconds Samedi du mois, le réseau AFAS organise le Club Echelle, de 14h à 17h.  Dèsormais, AFAS a décidé d’organiser un Café citoyen pour l’emploi des jeunes, après chaque Club Echelle, à partir de 17h. Pour seulement 5 €, venez partager un goûter et un café pour nous parler de vos projets et de vos talents afin d’envisager, avec nous, une insertion professionnelle.

Diapositive2

Le prochain Club Echelle aura lieu le Samedi 13 février de 14h à 17h, et aura pour thème « Le Corps des Femmes ». Le Café citoyen pour l’emploi des jeunes commencera dès 17h. VENEZ NOMBREUX !